Couvre-feu : les cliniques vétérinaires peuvent accueillir les urgences

Le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires n’a pas eu connaissance de dispositions empêchant les vétérinaires d’assurer les services d’urgence pendant le couvre-feu.

© PLOUM-FOTOLIA.COM

Le Conseil national de l’Ordre des vétérinaires précise ne pas avoir eu « connaissance de dispositions empêchant les vétérinaires d’assurer les services d’urgence » pendant le couvre-feu instauré dans plusieurs grandes métropoles pour lutter contre la propagation du virus de la Covid-19.

Même s’il n’est pas fait mention de la santé animale sur l’attestation à présenter pour tout déplacement survenant dans ces villes entre 21 heures et 6 heures du matin, l’Ordre estime que « la ligne « déplacement pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés … » semble indiquée ».

Pas de mesures particulières

Il ajoute ne pas avoir connaissance de « mesures particulières pour les vétérinaires autres que celles qu’ils pratiquent dans la journée, à savoir la limitation du nombre de personnes dans l’établissement et les gestes barrières » .

Les vétérinaires eux-mêmes peuvent effectuer des déplacements professionnels, qui sont le premier motif sur l’attestation. « Pour les vétérinaires se déplaçant pour se rendre au chevet des animaux malades, les conditions de déplacement sont sans doute les mêmes que pendant le confinement de mars à mai dernier », suppose l’Ordre. M.L.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1545

Alerte canicule : pensez à nos amis les animaux

Quelques conseils tirés de Santé Vet :

Photo Céline Strum

Photo Céline Strum

– Essayez de limiter l’accès de votre chien ou chat aux pièces orientée au Sud, qui sont les plus exposées au soleil et donc les plus susceptibles d’être chaudes
– Fermez les fenêtres et les volets le plus possible la journée pour limiter l’installation de la chaleur chez vous. Ainsi, votre animal pourra moins souffrir de la chaleur en vous attendant la journée. 
 Ouvrez grand les fenêtres la nuit, essayez de favoriser l’apparition de courants d’air pour votre chien ou votre chat. Et vous en profiterez également bien entendu ! 
– Faites séchez le linge, chez vous, dans le courant d’air pour créer de l’humidité et peut être même de la fraîcheur !
– Gardez vos plantes à l’intérieur et arrosez-les convenablement, elle vous aideront à garder une température de pièce acceptable, surtout si elles sont à larges feuilles. 
– Ne mettez pas la climatisation à son maximum ! Il est déconseillé d’avoir plus de 5 ou 6 degrés d’écart par rapport à l’extérieur pour limiter les coups de froid, les chocs de températures et les désagréments (maux de ventres pour votre animal, par exemple) qui peuvent s’installer par la suite 
 Evitez à votre animal de sortir aux heures les plus chaudes ! (entre 14h et 16h)

Coup de chaleur chez le chien, le chat ou le NAC : ne prenez pas de risques

Malgré les nombreuses mises en garde, ce sont chaque année de nombreux chiens, chats – même si ceux-ci sont réputés pour mieux supporter la chaleur –, mais aussi NAC qui en sont victimes.
L’accident le plus fréquent survient lorsqu’un animal est laissé dans une voiture, même si celle-ci est stationnée à l’ombre.
Une étude** a montré que la température intérieure d’une voiture garée à l’ombre quand la température extérieure est de 29° C atteint les 49° C en 30 à 80 minutes et que la température corporelle d’un chien enfermé dans cette voiture atteint 42° C en 20 à 50 minutes. Le risque de mortalité est alors de 50 % !
Donc la première précaution est de ne jamais, même pour une très courte durée, laisser un animal dans une voiture.

Des animaux plus sensibles à la chaleur que d’autres

Mais le coup de chaleur peut aussi survenir dans d’autres circonstances. Le coup de chaleur peut faire suite à un effort physique violent ou prolongé sous la chaleur et même dans des circonstances moins extrêmes pour certains chiens plus fragiles que d’autres. Comme notamment les races brachycéphales (à face aplatie : bulldog anglais, bouledogue français, carlin…). Sans oublier les animaux malades (souffrant de problèmes cardiaques, respiratoires, endocriniens), les chiens convalescents ou âgés. Même les chiots ne sont pas épargnés, du fait, comme leurs aînés d’un mécanisme de thermorégulation moins performant.
Idem pour les chiens obèses : la graisse a un pouvoir isolant qui limite la perte de chaleur par la peau. Enfin, les chiens au pelage sombre sont également plus sensibles, tout comme ceux ayant déjà été victimes d’un coup de chaleur sont également plus à risque du fait d’un mécanismes de thermorégulation potentiellement altérés.
Le risque est également plus important quand l’animal ne s’est pas encore acclimaté à la chaleur et donc au début de la période chaude. Chez les NAC, il est déconseillé de laisser leur cage en plein soleil, comme près d’une fenêtre, par exemple.

Pourquoi et comment survient un coup de chaleur ?

Le coup de chaleur dont peuvent être victimes les animaux domestiques est qualifié d’hyperthermie sévère. Chiens et chats ne transpirent pas comme nous ! Et même comparé à d’autres espèces, leur système de thermorégulation est relativement peu efficace. Ils transpirent très peu, si ce n’est notamment par les sols (coussinets). N’ayant pas la possibilité de transpirer par la peau le processus de thermorégulation est réduit. Lorsque les mécanismes de thermorégulation sont saturés, l’animal se met à haleter avec augmentation de la fréquence respiratoire, température supérieure à 40,5° C, déshydratation, salivation, muqueuses congestionnées, puis abattement et perte de connaissance. Des complications sont possibles : diarrhée, vomissements plus ou moins hémorragiques, saignements spontanés, convulsions…
L’hyperthermie qui s’installe peut entraîner des lésions cellulaires graves et irréversibles : destruction de membranes cellulaires, dénaturation d’enzymes… Et conduire à l’apparition d’un état de choc qui peut aller jusqu’à la mort (rapide !) de l’animal.

Que faire face au coup de chaleur ?

Le traitement comporte 3 volets : il faut tout d’abord « refroidir » l’animal, avant de passer au traitement de l’état de choc puis la surveillance pour détecter et traiter d’éventuelles complications.
Pour refroidir l’animal, cela se fera toujours progressivement en le plaçant à l’ombre, en lui mouillant peu à peu tout le corps et en le plaçant si possible à côté d’un ventilateur. Ce qui peut effrayer un chat ou tout autre animal en détresse !
Ensuite, seulement, on peut plonger entièrement le chien dans de l’eau mais l’immerger brutalement dans de l’eau glacée pourrait avoir l’effet inverse de celui recherché en entraînant une vasoconstriction périphérique qui gêne encore davantage l’évacuation de la chaleur.
On peut aussi utiliser des glaçons qu’on placera autour de sa gorge, de ses aisselles et à l’intérieur des cuisses (région inguinale).
Ces mesures de refroidissement doivent être mises en œuvre le plus tôt possible, avant même de conduire le chien chez un vétérinaire. L’objectif est de ramener la température corporelle dans des valeurs subnormales (39 à 39,5° C).
Il est dans tous les cas nécessaire d’amener rapidement l’animal chez un vétérinaire qui mettra en œuvre un traitement du choc et prendra en charge les conséquences éventuelles du coup de chaleur.

Coup de chaleur : des mesures de bon sens à retenir

A l’approche de la saison chaude, connaître et prévenir cette urgence médicale grave est un devoir pour tous les maîtres responsables. Pour cela, il faut  :

– Eviter l’exposition des chiens, chats et NAC à des environnements chauds, humides et mal ventilés ;
– Ne pas leur faire pratiquer au chien des exercices violents dans ces conditions ;
– Protéger les animaux à risque en les maintenant au frais aux heures les plus chaudes de la journée, voire en les plaçant sur des matelas refroidissants ;
– Veiller à ce que le chien, le chat ou le NAC ait accès en permanence à de l’eau fraîche à volonté, de le mouiller fréquemment si nécessaire, notamment lors des placements…
– Attention : couper les poils du chien, par exemple, n’est pas nécessairement source de « mieux-être » pour lui lorsqu’il fait chaud. Le poil du chien le protège certes du froid, mais aussi de la chaleur  !
– Ne pas laisser son chien enfermé dans la voiture lorsque vous partez faire une course ! Chaque année, de nombreux chiens sont victimes de coups de chaleur car laissés par négligeance dans un véhicule, même pour 10min !

 

0

Canicule les gestes de prévention essentiels

Nos amis les animaux
et les personnes les plus vulnérables,
en particulier les personnes âgées et les enfants,
sont les premières victimes
des fortes poussées de chaleur. 

CEL_1196

Ainsi, en juillet, la vague de chaleur a fait de nombreux dégâts et deux chiens sont morts dans une voiture  à Puteaux en raison de la canicule. Le propriétaire a été placé en garde à vue.

Voir⇒ article du Parisien

L’Association les Chemins du Bonheur vous rappelle les gestes essentiels pour le bien être de nos amis les chiens
⇒ éviter les promenades aux heures les plus chaudes car le sol à environ  10 degrés de plus que l’air ambiant . Les coussinets des chiens peuvent ainsi être brûlé 
⇒ Il doivent avoir à disposition de l’eau à volonté.
⇒ mouiller le chien autant que possible
⇒ ne jamais laisser un chien dans une voiture ou en plein soleil
⇒ s’équiper au minimum d’un ventilateur dans les appartements avec peu d’aération et faire un maximum de courants d’air